Alain Joannès - Journaliste - 1945/2012 - Une biographie

Biographie d'Alain Joannès

Alain Joannès a commencé le métier de journaliste le 1er septembre 1961. Il avait seize ans.


Il a travaillé pour tous types de medias.
Presse écrite: Le Républicain lorrain, Le Télégramme de Brest, Caméra Vidéo et J'informe.
Radio: France Inter, France Culture, France Info.
Télévision: LCI, avec le "Journal du web" dont il a été le créateur.
Web: créateur de la webradio d'Arte, webmestre de quatre blogs.

Expert dans les domaine politique, économique, technologique et de la communication.

Retraité, il a continué à assouvir sa passion pour le journalisme :
Formateur en data journalism
Formateur recherchiste : recherche d'informations, vérification, validations des sources, et veille.
Formateur en rich media journalistique: texte, photo, graphiques, cartographie, vidéos et autres images animées.
Formateur en web journalisme

Il a aussi assuré des stages :
IFP Paris, CFPJ Paris, CAPJC Tunis, INA Sup Paris, IUT Lannion, Radio Télévision Suisse à Genève, Arte Strasbourg

Et animé des conférences :  histoire des technologies de l'information, histoire du journalisme

Enfin, il est l'auteur de quatre ouvrages :
"Communiquer par l'image", Dunod, 2005
"Le journalisme à l'ère électronique", Vuibert, 2007
"Communiquer en rich media", CFPJ, 2009
"Data journalism", CFPJ, 2011

 

 

Posté par nathjoannes à 21:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Ouvrages

Voici la liste des ouvrages écrits par Alain Joannès :

"Communiquer par l'image" - Editions Dunos

communiquer-image

"Communiquer en rich media" - Editions CFPJ

communiquer_rich_media

"Le journalisme à l'ère électronique" -Editions Vuibet

journalisme_ere_electronique

 

 

Posté par nathjoannes à 21:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un blog et autres hommages

Sylvain Arnulf, Gary Dagorn et Quentin Siebman ont élaboré ce blog dédié à Alain :

http://www.webullition.info/joannes/#/home

alain

 

De très beaux témoignages, sur le site Obsweb :

alain2

 

Signé par Thierry Plilippon, sur le site "Magazine video.com"

http://www.magazinevideo.com/news-614.htm

alain 3

 

Sur le site Lorraine.France3.fr

Un très long hommage sur le blog personnel d'une amie d'Alain, Henda Hendoud. Je tiens à préciser qu'au moment de la visite de Henda, Alain était malade, certes, mais aucun pronostic n'avait été encore effectué. Alain ne savait pas. Nous, non plus. Nous étions à ce moment persuadés, concaincus d'une  mauvaise passe, un problème qui se résoudrait vite. C'est un mois et demi après que le diagnostic s'est véritablement dessiné. Jamais Josiane, sa femme, n'a pleuré devant lui, ni se s'est plainte, ni gémi, cet été là. Elle a été à ses côtés, courageuse, et très forte, jusqu'au bout. 

 

Posté par nathjoannes à 21:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 novembre 2013

Prochain site dédié à Alain Joannès

En raison de trop nombreuses publicités présentes sur Canalblog, un nom de domaine sera prochainement acquis et donc, un nouveau blog consacré à Alain Joannès.

 

Posté par nathjoannes à 21:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2013

Un an, le 16 septembre 2013

Le 16 septembre 2012 disparaissait Alain Joannès, Nous pensons à lui. Josiane, son épouse. Nathalie, Jean Marc et Frank, ses enfants. Ses cinq petits enfants : Julien, Clara, Léa, Paul, et Kim. Sa famille. Son frère Marc, ses soeurs, Agnès et Christine. Sa belle famille. 

Alain repose au funérarium du Père Lachaise.

JMJ 1333 traitee (Photo : Jean Marc Joannès)

Tu nous manques

Nathalie

Posté par nathjoannes à 12:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]


04 juillet 2013

Hommage CFJ

Un hommage que j'ai retrouvé récemment sur le Web. Celui de l'Ecole de Journalisme à Paris, au sein de laquelle Alain prodigait des cours.

CFJ

Posté par nathjoannes à 07:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mai 2013

L'exalté

Une des choses qu'était capable de communiquer mon père, c'était ses engouements. Musicaux, artistiques. 

Alain était certainement un écorché vif. Depuis toujours, je l'ai entendu parler de la mort. Il collectionnait de petits objets décoratifs : têtes de mort. Couple de squelettes enlacés. Il m'avait prêté aussi sa collection de têtes d'animaux, pour ma classe. Têtes de renards, chats, ... Qu'il gardait dans son bureau. 

Il assumait sa morbidité avec humour. Il aimait Cioran. Une de ses premières lectures dans le genre a été "Le dictionnaire du diable" d'Ambrose Bierce. 

Il avait une sensibilité artistique exarcerbée. Il me confiait pleurer en écoutant des musiques, surtout classiques. Ou même en regardant des films. Y compris des mélos ! 

On aura pu dire de lui qu'il était tranchant, et dur. J'ai vu l'homme redevenir enfant en découvrant les plaisirs de la neige, du ski, à 66 ans. Un gamin tout fou.

Ou faire des batailles d'eau avec sa petite fille. A ne plus pouvoir s'arrêter, jusqu'à inonder la maison. Un gamin tout fou.

Ou mettre à l'eau son canoe artisanal, celui dont rêvent les enfants, le "vrai canoe d'indien". Fier comme tout. 

Je lui dois tout cela. Des moments d'exaltations inoubliables, car c'est lui qui m'a fait découvrir la peinture. Il m'a transmis ses petits livres d'art. 

Et la musique. Le bonheur infini d'écouter seul de la musique est de ressentir ce que jamais personne ne pourra vous donner. Quelque chose d'intérieur, d'intime et de fort. Une forme de liberté. De richesse secrète. Dans laquelle on peut aller puiser à l'infini. Les arts. 

On aura pu dire peut être de lui qu'il était mégalo, ou égoiste "comme tous les journalistes". Et je revis ce dialogue entre lui et moi, dans un taxi, le soir :

- Je rêve d'aller à New York

- Mais je t emmène quand tu veux !!!

Des élans de générosité, comme ça, imprévisibles. Il y avait toujours de l'imprévisible avec lui, et toujours des élans.

Un des multiples morceaux qu'il m'a fait découvrir, étant jeune :

Wagner, le Prélude de Tristan et Isolde :

http://www.youtube.com/watch?v=C5sOe0IY-AA

 

Pour finir, encore ce matin, j'entends aux informations, un illustre homme, qui disparait à 94 ans. Tu aurais pu vivre 26 ans de plus. Et toujours cette question : "pourquoi ?"

 

Posté par nathjoannes à 18:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2013

Passionné de jazz

charlies_parker  

Coltrane

miles_davis

A nous trois, ses enfants, Alain racontait sa jeunesse à Bar Le Duc. Les boites de jazz peuplées d'de soldats américains. Son petit groupe amateur. Il jouait de la contrebasse. 

Toute notre enfance a baigné dans cet univers musical. Miles Davis, John Coltrane, Charlie Parker. Puis, l'autodidacte a découvert d'autres styles : musique classique, chanson française, musiques ethniques. Toujours à l'affût de sons. Rien ne pouvait lui faire plus plaisir que de lui ramener un bon CD.

Ses trois enfants ont appris la musique. L'un guitariste, l'autre bassiste. J'ai appris le piano. Et je revois mon père, en train de lire la presse, le samedi ou le dimanche matin, sur son fauteuil, souvent une jambe passée par dessus l'accoudoir,  me réclamer du Bach. Il s'est mis à prodondément aimé Bach. "Joue moi du Bach, Nathalie". Puis il a découvert Schumann. Sans doute la musique de Schumann répondait aux propres questions existentielles d'Alain.

La maison familiale, du plus loin que je me souvienne, donc, vers mes deux ans, a toujours baigné dans la musique.

Il nous emmenait en concert. Blues, rock, jazz; chanson. J'ai vu avec lui Chet Baker, Champion Jack Dupree, Robert Charlebois.

Comme Alain a écrit pendant quelques années une chronique musicale pour le journal Le Républicain Lorrain, il recevait des disques, des invitations. Des artistes sont venus diner chez nous dont Charlélie Couture, qui est resté en contact avec mes parents. 

Le rêve d'Alain, enfin, un de ses rêves, aurait été d'être musicien. Toutes sortes d'instruments décoraient son bureau. Y compris une sorte de petit clavier électrique, et j'aimais le taquiner sur la qualité médiocre de ses productions sonores. Dès qu'il partait en voyage, il ramenait des flutes, des tambours : Afrique, Asie, ...

Il y a quelques années, Alain a décidé d'apprendre la basse. Il a trouvé un professeur, dans son quartier. Il s'est acheté des magazines. il travaillait dès qu'il s'octroyait un moment de détente. Il était fier de pouvoir jouer les lignes de basse de quelques balades jazz. 

 

Posté par nathjoannes à 21:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2013

Amateur d'art

Alain Joannès a découvert l'art très jeune, de façon totalement autodidacte. Plutôt orienté vers l'art moderne, dans les années soixante.

Dans les années 70, il a rencontré le peintre Henri Ren, qui est devenu son ami. Alain lui a acheté plusieurs toiles. Il a aussi écrit la préface d'un livre sur l'artiste.  L'atelier et le domicile de Henri Ren étaient situés à côté de notre appartement : rue de la Sourdière, dans le 1er arrondissement. Nombreux souvenirs de visites au peintre : son atelier, immense, baigné de lumière par d'immenses baies vitrées anciennes. Il s'est installé par la suite dans les ateliers Quai de Seine (19ème).

henri_ren1henri_ren2

henri_ren3

Une autre rencontre importante, dans les années 80 : l'artiste Bernard Lorjou. Souvenir fort en émotions lorsque mon père a ramené à la maison un des tableaux achetés à l'artiste : "Le massacre de Sabra et Chatilla". Bernard Lorjou a produit de nombreuses toiles - témoignages de son époque.

Plusieurs toiles, dessins de l'artiste ont été acquises.

lorjou1lorjou2lorjou3

 

Enfin, la rencontre avec Gérard Garouste a beaucoup marqué aussi Alain. Pas d'oeuvre acquise, mais de très nombreux et surperbes ouvrages.

garouste1

garouste2  garouste3

 

Posté par nathjoannes à 12:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

9 avril 2013

Tu auras 69 ans.

Ta fleur préférée

orchidees_alain

Posté par nathjoannes à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]